Acte IV - De l’environnement

Publié le vendredi 5 octobre 2012





Acte IV – De l’environnement...


Une politique énergétique décousue

Si dans certains domaines, le bilan de la majorité en place s’affiche comme un véritable catalogue « 3 Suisses », celui lié à l’environnement ou aux économies d’énergies apparaît bien léger et manquant de cohérence. Et nous ne reviendrons pas sur la technique qui consiste à s’approprier le travail de bénévoles (Commission Sentiers, ...) ou de citoyens... ces derniers mériteraient certainement un peu plus de considérations !

Ce n’est pas tant le manque de réalisations que leur absence de cohérence qui pose ici question, ainsi qu’un criant manque d’ambition !

Nous pensons que la meilleure façon d’économiser de l’énergie est avant tout de ne pas la gaspiller. Une évidence ? Apparemment pas pour la majorité socialiste...

Certes il est toujours louable de réfléchir à l’installation de panneaux photovoltaïques ou de chauffe-eau solaires pour produire de l’énergie renouvelable. Mais pour être réellement efficaces, ces investissements doivent être réalisés dans des bâtiments dont l’efficacité énergétique est clairement démontrée. Aussi, nous estimons qu’il est indispensable de réaliser un audit énergétique des bâtiments communaux et de procéder aux travaux nécessaires d’isolation avant d’envisager de produire de l’énergie « verte » sur ces mêmes bâtiments...

On peut légitimement penser que les locataires de l’immeuble de la « Belle-Maison » se seraient bien plus félicités de véritables mesures en matière d’isolation de leur appartement (et donc de vraies économies en matière de chauffage) avant d’envisager de produire de l’électricité « verte ».

La même logique s’applique pour les utilisateurs de la salle de gymnastique du Fourneau... Alors que la majorité actuelle produisait fièrement de l’électricité via les panneaux photovoltaïques de l’Administration communale (du moins lorsque ceux-ci produisent réellement de l’énergie et que l’installation bénéficie du suivi dont elle a besoin), il lui a fallu une législature (6 ans !) pour procéder au remplacement des châssis en complète décrépitude de la salle de gym, générant d’énormes dépenses en matière de chauffage ! Tout cela alors que chaque année, les moyens nécessaires étaient inscrits au budget...

Ce ne sont évidemment que quelques exemples mais cela démontre un défaut de cohérence, de sens des priorités et surtout d’ambition ! Ce n’est pas parce que des travaux sont en partie subsidiés par la Région Wallonne ou l’État fédéral qu’ils en deviennent prioritaires pour notre commune. A l’inverse, ce n’est pas parce que des réalisations ne font pas l’objet d’un appel à projet que le pouvoir communal doit les reporter indéfiniment alors qu’elles représentent de véritables opportunités pour notre commune...


Les priorités à défendre selon nous :

développer des projets de sensibilisation à l’économie d’énergie en collaboration avec les écoles, les associations et le CPAS.

programmer l’isolation de l’ensemble des bâtiments communaux en priorisant les logements sociaux.

(Propositions 6 et 8 de la partie ÉNERGIEde notre programme)


Une politique énergétique négligée

Les plus attentifs d’entre-vous auront constaté que le programme du parti socialiste reprend certains de nos projets pour la prochaine législature (turbine sur le Hoyoux, révision des règles d’urbanisme, agenda énergétique...). Une bonne nouvelle donc...

A cela près que la plupart de ces projets sont dans les cartons depuis parfois plus de 8 ans sans qu’aucune réalisation concrète ne voit le jour. Ainsi, une étude pour la construction d’une centrale par biométhanisation a été commandée et financée par la majorité sans qu’aucune suite ne lui soit donnée ou même que ses résultats soient communiqués... L’exploitation du potentiel hydroélectrique du Hoyoux en est au même point alors que nous disposons d’une liste de sites susceptibles d’accueillir une centrale et que la commune s’est même portée acquéreur dans ce but, il y a des années, de plusieurs habitations donnant sur la rivière...

Remettre des propositions au goût du jour tous les 6 ans est une chose... Les réaliser semble en être une autre !


C’est pourquoi nous préconisons :

d’exploiter le potentiel hydroélectrique existant sur la commune en finalisant le projet d’installation d’une turbine électrique sur le Hoyoux par le montage d’une coopérative citoyenne.

Réaliser et publier un "agenda énergétique" pour Marchin qui fixe des objectifs ambitieux, chiffrés et évaluables sur les 20 années à venir.

(Propositions 4 et 3 de la partie ÉNERGIE de notre programme)