Les candidats aux élections d’octobre

Publié le dimanche 30 septembre 2012

Plus bas vous retrouverez la présentation détaillée de chacun...


Samuel Farcy
Pour moi, être écolo, c’est surtout un mot :"respect". Respect de la planète, de ses habitants quels qu’ils soient. Être au service des plus faibles et respectueux des générations futures. C’est aussi être profondément démocrate.
Qui est Samuel ?

Loredana Tesoro
Pour moi, être écolo, c’est une manière parmi d’autres de vouloir que le monde change, d’exprimer son indignation. C’est faire des liens. C’est se positionner à gauche. C’est être conscient qu’on est de passage sur terre, penser aux générations futures…
Qui est Loredana ?

Franco Granieri
Pour moi, être écolo, c’est agir au quotidien pour le bien être des générations futures, de nos amis de là-bas et des gens qui habitent ici. C’est croire en l’action collective, penser que la culture et l’éducation permanente doivent d’abord servir à l’émancipation. C’est placer l’Homme avant l’argent, l’économie au service des gens et pas le contraire. C’est estimer que l’État a un rôle central à jouer dans les solidarités.
Qui est Franco ?

Rose-Marie Eloy
Pour moi, être écolo, c’est respecter la nature, c’est partager équitablement les ressources de notre planète, améliorer le cadre de vie dans le respect de tous, avoir une vision à long terme en ce qui concerne l’habitat, la consommation, le partage des richesses.
Qui est Rose-Marie ?

Benoît Dadoumont
Pour moi, être écolo, c’est porter une attention constante aux conséquences qu’ont (et auront) nos petits actes du quotidien et nos grandes options de vie sur le bien-être des hommes ici, ailleurs, aujourd’hui et demain.
Qui est Benoît ?

Géraldine Hoedt
Pour moi, être écolo c’est bouger pour sa commune, avoir une vision durable, être soucieux de l’autre, être éthique et créatif. Cultiver l’idée que les grands changements à long terme passent par de petits engagements.
Qui est Géraldine ?

Jean-Philippe Robinet
Pour moi, être écolo, c’est être conscient que les crises sociales et environnementales ont en commun leur cause : la recherche de l’accroissement infini du capital. C’est mettre l’homme au centre de ses actions. C’est croire en l’être humain, en sa capacité à relever solidairement les défis environnementaux. C’est pouvoir s’émerveiller des petites choses de la vie. C’est tenter de vivre ces valeurs au quotidien.
Qui est Jean-Philippe ?

Annick Goblet
Pour moi être écolo, c’est se sentir particulièrement concerné par les problèmes écologiques et par la protection de la nature. Le lien qui me lie à elle est un lien quasi "spirituel". Elle est ma source de réconfort, c’est en son sein que je me ressource. Les catastrophes (climatiques, nucléaires, etc) me concernent de très près, car je déteste qu’on abîme ce que j’aime tant. Qui est Annick ?

Adrien Terlinchamp
Pour moi, être écolo, ce n’est pas l’image préconçue que l’on se fait souvent : quelqu’un qui préfère le retour en arrière au progrès de la société. Pour moi, ce progrès c’est un projet, que l’on construit tous ensemble (les jeunes comme les personnes plus âgées) de manière durable et réfléchie sur le long terme. Car la société que l’on construit aujourd’hui sera la nôtre demain, et celle de nos enfants et petits enfants !
Qui est Adrien ?

Clémentine Dadoumont
Pour moi, être écolo, essayer de mesurer au mieux les conséquences sur demain de mes actes d’aujourd’hui. C’est s’ouvrir aux autres et grandir grâce aux richesses que les différences peuvent apporter.
Qui est Clémentine ?

Adrien Carlozzi
Pour moi, être écolo, c’est penser politique en intégrant les idées de bonne gouvernance, d’éducation, de projet ancré dans le long terme, de préoccupations relatives aux domaines de la santé et de la justice (sociale, morale, fiscale,...) mais également aux préoccupations climatiques et environnementales et dans un sens plus large au bien être des générations actuelles et futures.
Qui est Adrien ?

Valérie Dumont
Pour moi, être écolo, c’est réfléchir et agir ensemble pour un avenir plus propre, serein et moins individualiste, et ainsi transmettre ces habitudes à nos enfants.
Qui est Valérie ?

Vincent Bellarosa
Pour moi, être écolo, c’est être attentif et à l’écoute de la nature et des autres.
Qui est Vincent ?

Isabelle Dantinne
Pour moi, être écolo, c’est promouvoir le commerce bio, de saison, de proximité, proposer ces produits dans les crèches, les écoles (cantines, soupers, fancy fair…) Soutenir le développement local et la participation citoyenne... C’est mon chemin vers l’avenir.
Qui est Isabelle ?

Philippe Farcy
Pour moi, être écolo, c’est surtout partir des priorités de préservation de la nature, de l’environnement naturel et urbanistique, de sauvegarde de notre patrimoine.
Qui est Philippe ?

Monique Bous
Pour moi, être écolo c’est m’engager pour aujourd’hui et le futur à comprendre les causes humaines et techniques de la détérioration climatique et environnementale de notre planète, à rechercher les meilleures alternatives pour y remédier, à adopter des comportements sains en matière de consommation, de rythme de vie, de participation à la vie démocratique participative et solidaire.
Qui est Monique ?

Margot d’Antuono
Pour moi, être écolo, c’est participer à « faire de la politique autrement », faire preuve de transparence tant dans l’information que dans les décisions, valoriser la culture au sens large et transmettre les valeurs écologiques afin de réduire notre empreinte sur la planète pour permettre aux générations futures d’exister.
Qui est Margot ?


Sociologie de la liste des candidats Ecolo