CADRE DE VIE

Publié le samedi 29 septembre 2012

Là ou je vis
L’aménagement du territoire dans notre commune, voilà bien du concret pour chacun de nous. Le lien entre environnement et qualité de vie s’y noue de manière évidente.

Or, le paysage marchinois est en évolution : étalement urbain, altération des terres agricoles, dépendance accrue à la voiture, construction de nouvelles infrastructures… Nous nous interrogeons sur les limites de ce développement et pensons que ces évolutions ne devraient pas altérer la qualité de la vie.

L’aménagement du territoire se traduit par une série de dispositions à valeur réglementaires et de plans d’aménagement portant la vision stratégique de la commune. Ces différents outils gagneraient à être mieux connus et plus compréhensibles pour les habitants, premiers « utilisateurs » du territoire. Cela nécessite un effort pédagogique de la part de la commune, afin que les citoyens en saisissent mieux les enjeux et puissent, ainsi, reprendre une certaine « maîtrise » de leur cadre de vie.

« Maîtriser son cadre de vie » c’est aussi réfléchir à ce qui, dans notre environnement, a des impacts sur la santé. Nous rejoignons les citoyens qui se posent des questions sur la dangerosité des produits utilisés dans les champs et les jardins (risques réels sur les habitants et la biodiversité, combinaison de ces différents produits, alternatives aux pesticides…)


Nos propositions

Cliquez sur les liens pour découvrir les compléments d’info en vidéo

1. Réaliser un plan communal de développement de la nature (PCDN) avec la population afin de répertorier et valoriser les initiatives citoyennes qui maintiennent la biodiversité de notre commune.

2. Accompagner les agriculteurs dans l’application de la législation de protection de l’environnement (plantation de haies, usage des pesticides…)

3. Appuyer les techniques de gestion différenciées pour les espaces verts communaux et investir dans la formation verte des ouvriers communaux (prés fleuris, tonte des gazons par paillage ou prêt de moutons…)

4. Continuer à exiger l’évaluation des impacts du sport-moteur (notamment le rallye du Condroz) afin de susciter le débat et mesurer objectivement les effets, tant positifs que négatifs, sur la population et l’environnement.

5. Accorder des primes aux habitants pour l’installation de citernes et la potabilisation de l’eau de pluie.

6. Protéger et valoriser les sentiers en collaboration avec le Syndicat d’Initiative pour encourager la marche et le sport.

7. Évaluer la faisabilité de traiter les eaux usées de certains bâtiments communaux par lagunage.

8. Prévoir une meilleure représentativité du handicap dans la CCATM et autres organes de consultation citoyenne qui touchent à la mobilité et à l’aménagement du territoire pour mieux défendre les différentes formes de handicap (avis sur la conception architecturale des bâtiments publics, aménagement des trottoirs et adaptation du mobilier urbain…).

9. Réduire la taxe forfaitaire sur les immondices et appliquer une taxe sur base de la quantité effective des déchets consommés par les ménages.

10. Se réclamer « Commune Maya » pour contrer la disparition alarmante des abeilles, symbole de la préservation de la diversité (soutien aux apiculteurs, plantation d’espèces mellifères, fauchage tardif…)




Une équipe pour porter ces idées :


GESTION COMMUNALE / ÉNERGIE / CONSOMMATION / SAVOIRS / SOLIDARITÉS