Regard sur... une première année de Conseil communal

Les séances du Conseil communal ont lieu (en général) le dernier mercredi du mois à 20h à la Belle-Maison, rue Émile Vandervelde. Elles sont publiques ! Nos réunions de préparation de ces séances ont lieu le jeudi de la semaine qui précède à 20h. Avis aux amateurs, contactez-nous !

Publié le samedi 13 septembre 2014

Le Conseil communal se résume-t-il à une chambre d’entérinement, avec une marge de manoeuvre réduite pour l’opposition ? nous demandent certains.

En tant que groupe minoritaire, la décision ne nous appartient effectivement pas. Pour clore les débats, le président du Conseil résume d’ailleurs souvent les choses : « On a bien compris : si vous étiez à notre place, vous feriez autrement. »

Nous aimons croire que notre présence plus massive au Conseil communal et notre travail assidu incitent la majorité à réfléchir et travailler autrement. Nous pensons que nous ne sommes pas étrangers au déploiement de communication dans les pages du bulletin communal (voir HOP), sur le site internet de la commune ou encore dans nos boîtes aux lettres…

Nous sommes convaincus qu’il est possible de marquer un désaccord sans pour autant juger son interlocuteur. Possible d’évaluer les choix sans pour autant remettre en cause la bonne foi qui a présidé aux décisions. Possible de jauger une idée sans pour autant déprécier celui ou celle qui l’a émise.

Alors oui, nous interrogeons, nous interpellons, nous mettons en doute. Même si cette démarche n’est pas toujours bien accueillie… Il nous arrive d’ailleurs d’aller contre, mais jamais sans arguments. Et souvent nos commentaires sont assortis de suggestions.

Dans un souci d’efficacité et de travail au service de tous les habitants, il nous reste à continuer l’examen sincère de ce qui, dans nos attitudes et notre ton, peut parfois laisser assimiler nos interpellations à des attaques.

En espérant que, tout en continuant à marquer notre différence, une réelle collaboration s’installe pour formuler des réponses constructives aux défis à relever. Tout ce travail effectué en Conseil communal, mais également en amont lors de nos réunions préparatoires et groupes de travail, vous n’en verrez jamais la couleur dans les comptes-rendus du Conseil. Pour en prendre connaissance, ou encore mieux, y participer, il vous faudra nous rejoindre ou pousser la porte des séances publiques.

Et comme peu de citoyens assistent à ces séances, le groupe Ecolo a déposé une proposition de « délocalisation » des Conseils communaux, une « tournante » organisée dans les différents hameaux de notre commune pour rapprocher le débat politique du citoyen [1].

Profitons-en pour vous rappeler qu’il est toujours possible d’interpeller les élus Ecolo pour faire entendre votre voix.

Il n’y a pas de pouvoir sans critique. Un pouvoir sans critique, c’est de la dictature. Qu’on se le dise, l’opposition dans le Conseil communal c’est légitime, c’est sain, sans doute indispensable au bon fonctionnement démocratique de notre commune.

Benoit Dadoumont, Samuel Farcy, Franco Granieri et Loredana Tesoro




Retour au Minute Papillon N°1