À propos du SDER

Notre opinion sur l’avis du Collège sur le projet de SDER (Schéma de Développement de l’Espace Régional)

Publié le mercredi 26 février 2014

On peut d’abord regretter l’absence d’une commission préalable où nous aurions pu amener des amendements à la proposition du Collège. La révision du SDER est un chantier ambitieux. Mieux localiser les activités, mettre à disposition des terrains pour un développement utilisant au mieux les potentialités du territoire, améliorer la prévisibilité des décisions en matière d’urbanisme, rationaliser les déplacements, maîtriser le prix des terrains, développer des alternatives aux énergies fossiles, préserver la qualité de nos paysages et de notre cadre de vie… Le SDER est un document d’orientation essentiel pour le devenir de la Wallonie et le groupe Ecolo Marchin soutien l’initiative du gouvernement wallon dans sa réforme. Nous saluons la volonté de trouver un équilibre entre considérer l’échelle globale de la région et tenir compte du point de vue local des communes.

En résumé, nous partageons plusieurs des recommandations de l’avis du Collège sur le projet de SDER, mais pour nous, c’est le ton qui n’y est pas.

illustration tirée de l’avis : « Engager la Wallonie jusqu’à l’échéance de 2040 ne peut pas être pris à la légère, le nouveau texte doit faire absolument l’objet d’une réflexion poussée, précise et rigoureuse, ce qui ne semble manifestement pas avoir été le cas au regard des éléments qui suivent.  »

Les éléments sur lesquels le Collège s’appuie pour justifier ces affirmations paraissent finalement un peu légers et souvent centrés sur la forme. La critique n’est pas toujours constructive, les propositions et suggestions souvent manquantes.

Le ton y est d’autant moins qu’il nous semble peu respectueux de la démarche de participation déployée par la Région wallonne. Alors que l’intérêt global du projet est reconnu, et que la commune est interpellée pour son expertise locale, on a l’impression que le Collège ne joue pas le jeu de la participation.

Sur quoi pourrions-nous tomber d’accord donc ?

  • La nécessité de poursuivre l’effort de vulgarisation de certains mots et concepts ;
  • L’intégration de la centrale nucléaire de Tihange ;
  • La prise en compte de certains outils développés par des collaborations trans-communales (le programme paysage, la vision du paysage cohérente avec la conception de la Convention de Florence…)

Mais dans la logique de nourrir le projet de SDER, nous aurions voulu y voir ajouter :

  • La nécessité de mettre des moyens (pas que financiers) à disposition des communes pour sensibiliser à l’usage des transports collectifs ;
  • L’intérêt de consulter les communes pour identifier les périmètres U ;
  • L’utilité de prolonger la liaison du Réseau-Express-Liégeois jusque Huy ;
  • L’exigence de prendre en compte la biodiversité dans le projet de SDER notamment en y intégrant la structure écologique principale (SEP).

Enfin, le Collège semble regretter que l’enquête publique n’ait suscité aucune réaction de la part des marchinois. On peut se demander comment, à l’avenir, la commune compte-t-elle se donner de meilleures chances pour rendre la participation plus effective ?

C’est pour toutes ces raisons que nous nous sommes abstenu sur ce point.